Tristan Tzara, Approximate Man

Illustrations created for the texts of Approximate Man of Tristan Tzara.

1

"tombé à l'intérieur de soi-même retrouvé les cloches sonnent sans raison et nous aussi sonnez cloches sans raison et nous aussi nous nous réjouirons au bruit des chaînes que nous ferons sonner en nous avec les cloches"

“fell within oneself found
the bells are ringing for no reason and we also
Bells ring out for no reason and we also
we will rejoice at the sound of chains
that we will ring within us with the bells”

"je sais que je porte la mélodie en moi et n'en ai pas peur"

“I know that I carry the melody in me and have no fear”

"je parle de qui parle qui parle je suis seul je ne suis qu'un petit bruit j'ai plusieurs bruits en moi"

“I speak about who speaks who speaks i am alone i am only a little noise i have several noises in me”

"les vies se répètent à l'infini jusqu'à la maigreur atomique  et en haut si haut que nous ne pouvons pas voir  et avec ces vies à côté que nous ne voyons pas  l'ultra-violet de tant de voies parallèles  celles que nous aurions pu prendre  celles par lesquelles nous aurions pu ne pas venir au monde  ou en être déjà partis depuis longtemps si longtemps  qu'on aurait oublié et l'époque et la terre qui nous aurait sucé la chair  sels et métaux liquides limpides au fond des puits"

“lives are repeated endlessly until the atomic thinness 
and up so high that we can not see
and with those lives next to us that we do not see 
the ultraviolet of so many parallel paths 
those we could have taken 
those by which we could not come into world 
or already be gone so long 
that we would have forgotten and the time and the ground which world have sucked our flesh
salts and liquid metals clear and the end of wells”

2

"homme approximatif comme moi comme toi lecteur et comme les autres ammas de chairs bruyantes et d'échos de conscience (…) homme approximatif te mouvant dans les à-peu-près du destin avec un cœur comme valise et une valse en guise de tête"

“approximate man like me like you reader and like others
mass of noisy flesh and echoes of conscience
(…)
approximate man moving yourself in the approximation of fate
with a heart like a bag and a waltz as a head”

3

"ridé jusque dans l'âme fatigué du va-et-vient du monde"

“wrinkled into the soul tired of the going back and forth of the world”

"dans les gares — mais jamais je ne pourrais assez parler des gares"

“in the train stations — but I could never speak enough of stations”

"seuls dans l'écho de nos propres aboiements d'ondes mentales malgré l'inexprimable plénitude qui nous entoure d'impossible je me vide devant vous poche retournée"

“alone in the echo of our own barking of mental waves
in spite of the inexpressible fullness that surrounds us of impossible
I empty myself in front of you returned pocket”

5

"sur le seuil du rêve sous chaque feuille il y a un pendu de tes rêves aux miens la parole est brève le long de tes plis printemps l'arbre pleure sa résine et dans la feuille je lis les lignes de ta vie"

“on the threshold of a dream under every leaf there is a hangman
from your dreams to mine talk is short
along your folds Spring the tree weeps his resin
and in the leaf I read the lines of your life”

"et sur ton cœur aussi les étiquettes gardent leurs secrets"

“and on your heart also the labels keep their secrets”

"au fond tout au fond qu'il dissimule il voit il voit un autre œil caché à l'intérieur"

“deep deep down where he conceals he sees
he sees another eye hidden inside”

6

"rit de face et pleure à l'envers"

“laughs from the front and cries backwards”

"errant avec des labyrinthes attachés à l'ombre de mes pas avec de lourds paquets de labyrinthes sur le dos perdu à l'intérieur de moi-même perdu là où personne ne s'aventure porté sur le brancard des ailes d'oubli (…) perdu à l'intérieur de soi-même là où personne ne s'aventure sauf l'oubli"

“wandering with mazes attached to the shade of my steps
with heavy packs of mazes on my back
Lost inside myself lost
where no one ventures focused on the stretcher wings of oblivion
(…)
lost inside oneself where no one ventured except oblivion”

7

"quand il fait noir dans le pleur de l'enfant oubliant de pleurer que le noir ravagé bleuit lorsque charmeur de noir le poète ou son rire sur l'ombre s'alentit réveillant la glace"

“when it is dark in the crying of the child forgetting to cry
that ravaged the black turns blue
when black charmer the poet or his laugh
on the shadow slows waking the ice”

"font tinter leurs rimes de délire et tant d'autres et tant d'autres qui saurait les lire et les redire qui n'ont pu mourir ni vivre"

“their rhymes are jingling of delirium
and many others and many others
who can read and repeat
that could not die nor live”

11

"des vies et des morts rotatives dont l'espace est chargé jusques aux confins de l'incohérence"

“lives and deaths rotating which space is charged to the ends of the inconsistency”

17

"il y aura toujours tant d'autres et tant d'autres ne ferme pas encore le yeux ni ceux des autres"

“there will always be so many more and so many more
don’t close your eyes yet
nor others ones”

19

"et tout ce que j'ai pu comprendre et à quoi je ne crois plus le caillot de ce que je n'ai pas pu comprendre et qui me monte à la gorge"

“and all that I understand and what I no longer believe
the clot of what I have not been able to understand and goes to my throat”