Musée Départemental de l’Arles Antique

Arles est consciente de son héritage antique depuis très longtemps. Les premières collections lapidaires voient le jour dès le XVIème siècle et s’ouvrent au public au XVIIème. Collectées par les consuls de la ville et quelques notables, elles étaient exposées jusqu’à récemment dans des bâtiments municipaux.

Dès 1614, on assiste au premier achat d’une pièce antique — une statue de Jupiter — par le Consul d’Arles. La partie inférieure de cette pièce est toujours conservée au musée, le reste de l’oeuvre ayant disparu durant la révolution. Parallèlement aux pouvoirs politiques, les ordres religieux et les particuliers collectent des vestiges, nombreux dans la région, et les exposent à un public plus ou moins large. On peut noter ainsi que le couvent des Soeurs de la Miséricorde, installé en 1666 dans les ruines du théâtre antique laissait libre accès aux vestiges.

Ici en pdf.